Shinéar

4 décembre 2017

J'ai découvert un nouvel instrument grace au projet Shinéar, qui m'a fait confiance pour leur 1er album: l'uru, violon chinois avec une peau de boa (ce qui fait qu'il sonne très différemment du violon européen qui est tout en bois) j'ai beaucoup aimé et Liang, le soliste le fait sonner comme personne. Denis est à l'accordeon et Maxime a la guitare et mandole et voix, encore une exploration.

Leur album, pour un premier, est une vraie réussite, il vous transporte dans ce qu'i y a de meilleur partout dans le monde

profile-sample2